français

Le joli banquier, le flic sexy, le Chinois craquant…

Eh oui, c’est le titre d’un roman que je viens de discuter sur livresgay (c’est-à-dire, c’est une partie du titre dudit livre, lequel est encore plus long). Et avis à ceux qui confondent histoire légère avec lecture légère : avec cet auteur, il faut s’accrocher. Jacques Fortin-Payen use et parfois même abuse d’un verbe très haut, entraînant ses lecteurs dans des méandres par endroits si tortueux et torturés que l’on se croirait lire du Proust, juste en mille fois plus drolatique. J’ai gloussé tel un dindon, j’ai rigolé…

Tout sur le nouveau roman de Jacques Fortin-Payen sur

“The Blue Star”, merveilleux roman de Robert Ferro

Ferro a une manière envoûtante d’utiliser les mots et crée de merveilleuses scènes atmosphériques. Son écriture semble sans effort, savante sans être pédante, parfois ornée, parfois nette et directe, en alternances parfaitement rythmées. Les personnages, même si je ne pouvais pas toujours voir les raisonnements et les raisons de leurs actions (comme s’ils étaient de vraies personnes dans la vraie vie, non ?), étaient attachants et intrigants.

Toute la critique de “The Blue Star” de Robert Ferro sur

“En aller simple” de Cédric Hermann

“En aller simple” de Cédric Hermann. C’est un très beau livre, porté par l’écriture sans fioritures, toute en phrases courtes mais bien cisellées et bien senties, de l’auteur, qui surprend à maintes reprises par de jolies petites pépites. À vrai dire, j’ai été conquis dès les premiers paragraphes…

La critique complète sur

http://livresgay.fr/en-aller-simple-de-parisdude

“Lot” a gagné le Prix Lambda 2020

J’ai été happé par ce livre, par la richesse de l’écriture, par la narration qui oscille entre l’intrigue principale et les intrigues secondaires. […] Je comprends parfaitement pourquoi le Prix Lambda a été décerné à ce livre et à cet écrivain. Bryan Washington est une voix forte dans le cosmos de la littérature contemporaine, un jeune homme qui, j’en suis sûr, a encore beaucoup de choses importantes à nous raconter.

Lire toute ma critique en français sur

“Comment j’ai atterri dans le lit de noces de mon meilleur ami”

Ceci n’est ni un roman à prendre trop au sérieux ni un roman qui se prend au sérieux. C’est une petite histoire drôle écrite pour le simple divertissement du lecteur, louable entreprise s’il en est. J’avoue aussi, sans honte aucune car rire, par les temps qui courent, est un bien précieux dont on n’use et n’abuse jamais trop, que j’ai souri, que j’ai gloussé, que j’ai ri à la lecture de cet ouvrage.

Pour savoir de quel livre je parle, rendez-vous sur

Comment j’ai atterri dans le lit de noces de mon meilleur ami (de ParisDude)

“Death Of A Diva”, une tranche de franche rigolade

Une histoire qu’Agatha Christie aurait pu imaginer si elle était née dans les années soixante et avait un penchant pour les histoires un peu plus olé-olé que les siennes, certes excellentes, le tout raconté dans un style qui mélange Joe Keenan pour son esprit ironique et son ton cabotin et Elizabeth Peters pour l’écriture très britannique. Non seulement ai-je gloussé presque tout le temps, j’ai carrément ri aux éclats! Pour savoir de quel livre je parle, rendez-vous sur 

Le “dernier-né” de Josh Lanyon

Ellery Page est de retour. Blanchi d’un meurtre, il pense que la vie reprend son cours normal. Il espère même avoir trouvé son futur petit copain en la personne du chef de police Jack Carson. Mais bien sûr, ce ne serait pas un polar de Josh Lanyon si tout restait luxe, calme et volupté. Une mort bizarre suffit, et Ellery est encore le suspect numéro 1. Mon compte-rendu complet sur