Coup de projecteur… sur le Club Littéraire du Marais

© Adobestock

Le Club littéraire du Marais, dont je suis membre depuis un an quasiment, est un salon littéraire dont la mission est de rassembler et de fédérer des actrices et acteurs de la littérature LGBTQ+, que ce soient des écrivain(e)s, scénaristes, poètes, éditrices et éditeurs, journalistes et critiques littéraires etc., francophones, anglophones, de tout horizon. Nous voulons être un espace de rencontre, de discussion, de partage et de support mutuel, avec pour but une meilleure visibilité de ce genre littéraire qui nous est chère, la littérature LGBTQ+.

En temps normal – c’est-à-dire, hors confinement –, nous nous rassemblons une fois par mois dans L’imprévu Café à Paris, chaque deuxième mardi à 19h, pour discuter dans une ambiance conviviale autour d’un verre. Nous avons déjà accueilli plusieurs invités qui nous ont parlé de leurs expériences : des auteur(e)s, des critiques littéraires, etc. Nous demandons à nos membres de nous parler de leurs travaux en cours ; nous débattons de nouveaux projets pour le Club. Nous sommes présents lors de manifestations telles que le Salon du livre gay ou la cérémonie du Prix du roman gay.

Nous disposons de notre propre site web, qui décrit notre mission et publie les contributions de nos membres. À ce jour, dans la rubrique News, vous pouvez lire par exemple des interviews, des poèmes, des essais, même voir des photos. Dans la rubrique Membres, l’on trouve les dernières infos de nos membres. Une fois par mois, nous envoyons une Newsletter aux membres qui se sont inscrit(e)s pour présenter les nouveautés des uns et des autres (nouvelles parutions, critiques, projets, etc.) et pour parler des ajouts au site web.

Nous sommes en train de réfléchir activement au lancement d’une revue littéraire, en format digital pour le moment, d’une périodicité encore à décider.

Comme je l’ai raconté dans un article sur livresgay, moi et mon chéri, nous avons été invités à parler de livresgay début mars 2020, et nous avons accepté avec joie. C’est suite à cette soirée, où nous avons discuté à batons rompus avec les autres membres du Club dans une ambiance très sympathique, que nous avons rejoint le Club. Comme par la suite le premier confinement est tombé, suivi des vacances d’été, nous n’avons pas pu participer à d’autres réunions avant le mois de septembre puisqu’elles ont toutes dû être annulées. Mais j’ai aidé aidé à mettre en place la Newsletter – être graphiste peut être utile – et à trouver d’autres écrivain(e)s potentiellement intéressé(e)s à rejoindre le Club. En novembre, j’ai soumis un poème inédit que j’avais écrit en anglais voilà un petit moment et traduit en français pour l’occasion. Et depuis, je contribue à la réflexion au sujet de la revue littéraire tout en essayant de trouver de nouvelles contributions au site.

© Adobestock

Telle pourrait être, formulée de façon désinvolte, notre devise. Ou en d’autres termes, plus on est nombreux, plus on est fort, plus on est visible. Alors, pourquoi ne vous joindriez-vous pas à nous, soit en tant que membre, soit en tant que contributeur/contributrice ? Nous avons tous, dans nos tiroirs, ce poème que nous n’avons jamais eu l’occasion de publier, ce petit bout de texte, ce fragment, ce dialogue que nous n’avons pas réussi à caser dans un de nos ouvrages, cet essai que nous avons commencé puis interrompu en nous disant que personne ne voudra le lire, ces notes oubliées concernant un livre que nous avons aimé, ce récit de voyage, cette mémoire habillée en paroles, ce témoignage personnel.

Si tel est votre cas aussi, alors ressortez-les, ces bribes d’écriture, ces passages de texte que vous auriez toujours voulu voir publiés sans savoir comment faire. Ressortez-les, finalisez-les, peaufinez-les – et envoyez-les-nous ! Ils auront leur place dans un premier temps sur notre site web, puis, une fois que la revue verra le jour, dans celle-ci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *